Compte rendu de la réunion du 11 mars 2020 13h30 – 18h à l’Institut pour la Ville et le Commerce (31, rue du 4 Septembre – 75 002 Paris)

Présents : Anne Bouhali, Antoine Fleury, Arnaud Gasnier, Nathalie Lemarchand, Pascal Madry, Michaël Pouzenc, Colette Renard-Grandmontagne, Benjamin Wayens.

Excusés : Mathias Bocquet, Milhan Chaze, Matthieu Delage, Samuel Deprez, René-Paul Desse, Nicolas Dorkel, Philippe Dugot, Laura Jehl, Bernadette Mérenne-Schoumaker, Christina Nordin, Jean Soumagne.

Nouvelles des participants à la Commission

Fanny Rassat a soutenu sa thèse début février sur « Le rôle des initiatives civiles de prévention des déchets dans la fabrique de la ville. L’exemple des lieux de réemploi ».

5 étudiants ont rejoint notre liste de diffusion : Mehdi BELASRI, doctorant sur les centres commerciaux et la consommation dans les villes post-socialistes (dir Nathalie Clayer, EHESS Paris), Jonathan HAQUET, doctorant sur les food courts, nouveaux lieux de restauration en Europe (dir Philippe Ménerault – Lille 1), Malik MBOUP, doctorant sur les effets du développement de la grande distribution alimentaire à Dakar (dir Nathalie Lemarchand et Catherine Fournet-Guérin), Emma MINISINI, étudiante en urbanisme à Paris 1, mémoire de M1 sur le supermarché coopératif de Bruxelles la BEES COOP, Si dung PHAM, doctorant sur les évolutions du commerce à Hanoi (dir Philippe Dugot).

  1. Ouvrage Cartographier le commerce

Sur la base d’un diaporama présenté par M. Pouzenc, les nouvelles contributions sont mises en discussion, notamment en vue de la partie 3 « Des cartes pour communiquer ». Différents compléments sont proposés :

–       Pour le thème « des cartes pour valoriser un acteur », B. Wayens mentionne les cartes de G. Cliquet en réponse à la question « quels groupes racheter pour assurer sa croissance ? » ainsi que les cartes « Colruyt sur vos lieux de vacances ». Décathlon également communique sur le fait que ses centres de recherche sont à Chamonix ou Biarritz.

–      Google Maps (pour lequel il faut payer pour être référencé) serait intéressant à comparer à Open Street Map : les significations ne sont pas les mêmes (cf article de Vraiment Vraiment : https://medium.com/@vvraiment/https-medium-com-vvraiment-espace-public-google-a-les-moyens-de-tout-gacher-2ab92ac11df4).

–       Des cartes sur le commerce dans les guides touristiques seraient intéressantes à analyser (ex. : les travaux de Marianne Blidon ou Colin Giraud sur les commerces gays dans les guides touristiques). On rejoint également les plans de communes sponsorisés par les commerçants (par exemple le plan de Paris disponible dans les hôtels et mentionnant tous les sites des galeries Lafayette).

–       Pour le thème « cartes de communication/lobbying », B. Wayens mentionne des cartes mettant l’accent sur les différences des taux de TVA entre deux territoires voisins. Les cartes des centrales du commerce en ligne sont parlantes également : ces centrales sont toutes hors Belgique en raison de la réglementation sur le travail de nuit. Existent également des cartes de lobbys environnementalistes sur la provenance proche ou lointaine des produits vendus… et dans le même temps Mc Do communique sur l’origine picarde des pommes de terre utilisées pour ses frites.

–       Pour la sensibilisation à l’impact des déplacements de chalandise, l’atlas de Wallonie fournit des cartes intéressantes sur l’évasion commerciale. P. Madry mentionne également des cartes produites par des Chambres de Commerce.

–       Pour le thème « cartes participatives », B. Wayens signale des cartographies subjectives de centres commerçants à Bruxelles qui ont été élaborées pour susciter des débats. A. Fleury mentionne aussi des cartographies sensibles élaborées par des étudiants ainsi que les cartes élaborées par les clients eux-mêmes, qui insèrent leurs propres tags dans des cartes interactives. Sur la question des cartes interactives, voir l’équipomètre mentionné par A. Fleury et le cas de Toulouse mentionné par B. Mérenne-Schoumaker. On pourrait envisager un encart du type « comment les commerçants peuvent faire pour être sur la carte ». P. Madry signale en outre des cartes en braille.

Par ailleurs, des propositions nous ont été transmises concernant le commerce des vins, ce qui rejoint une question déjà soulevée à l’occasion des journées Jeunes Chercheurs sur le périmètre d’étude de la Commission Géographie du Commerce : nous conservons l’objectif de nous consacrer aux points de vente au détail ou plus largement au lien avec le consommateur final, davantage qu’aux flux de produits.

Pour les contributions, les consignes sont précisées : L’appel à contributions reste ouvert en continu. Vous pouvez d’une part alimenter le tableau partagé prévu à cet effet :

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1c48SxYOgw_eEW9pvyA6dW7gQ_LYNwKp-9tF06CsSu4A/edit?usp=sharing.

Vous pouvez d’autre part envoyer un premier texte de 3 000 signes, dans l’idée d’une page de commentaire en regard d’une page de carte(s) :

–       pour vos contributions à la partie « Des cartes pour expliciter et expliquer » : merci de les envoyer à Colette Renard-Grandmontagne, Bernadette Mérenne-Schoumaker et Nicolas Lebrun ;

–       pour vos contributions à la partie  « Des cartes pour décider » : merci de les envoyer à Arnaud Gasnier et Pascal Madry ;

–       pour vos contributions à la partie  « Des cartes pour communiquer » : merci de les envoyer à Michaël Pouzenc et Nicolas Dorkel.

Soit vous commentez une carte dont vous n’êtes pas auteur, soit vous commentez vos propres cartes, en co-auteur avec une personne qui n’a pas participé à l’élaboration de la carte.

La prochaine réunion est programmée au 10 juin pour continuer le travail et discuter de la partie 1 « Des cartes pour expliciter et expliquer »… depuis lors, la situation sanitaire nous a amenés à organiser cette séance sous forme de visioconférence.

  1. Carnet d’hypothèses : billets à venir

Trois billets ont été déposés sur le blog (https://cnfgcommerce.hypotheses.org/) :compte rendu de notre dernière réunion, liste des colloques et ouvrages collectifs de la Commission Géographie du Commerce, établie par Bernadette Mérenne-Schoumaker, billet de Pascal Madry sur les observatoires locaux de commerce.

Billets à venir :

  • recension par René-Paul Desse de l’ouvrage La Mondialisation des pauvres,
  • billet d’Antoine Fleury sur la parution de l’ouvrage Le petit commerce dans la ville-monde,

–       billet de René-Paul Desse sur le numéro 8 « Commerce et urbanisme » de la RIURBA (Revue Internationale d’Urbanisme de l’APEREAU) (http://www.riurba.review/revue/jan-juin-2019/avec des articles de Samuel Deprez, Laura Jehl, Arnaud Gasnier, Jérôme Verny et Ouail Oulmaki),

  • billet de Charlotte Charpentier sur sa thèse.

Benjamin Wayens peut aider à la mise en forme du blog si un accès lui est ouvert.

Bibliographie thématique :

Une actualisation est à réaliser fin 2020. Pour la mise à jour effectuée en 2019, la base Zotero sera mise en consultation sur le site du CNFG.

+ une référence signalée par René-Paul Desse en vue d’actualiser la biblio thématique :

Arnaud Gasnier, « La planification commerciale en Europe, hier et aujourd’hui : approche comparative », Bulletin de la Société de Géographie de Liège, n° 73, 2019, https://popups.uliege.be/0770-7576/.

 

  1. Manifestations scientifiques récentes et à venir en Géographie du Commerce
  • Ateliers thématiques de l’IVC sur les entrées de villes : Pascal Madry présente la démarche et l’appel à volontaires pour l’animation d’ateliers dans 6 villes d’accueil, avec un premier atelier en juin à Saint Nazaire et un colloque final en juin 2021.

→ reportés pour cause de crise sanitaire.

  • Journées rurales de Montpellier, 03-05 juin 2020, associant la Commission de géographie rurale et la Commission de géographie du commerce du CNFG + la Commission “Agricultural geography and Land Engineering” de l’UGI, sur le thème « Les relations villes – campagnes et l’enjeu alimentaire » :

135 propositions de communications reçues pour ce colloque, dont une quinzaine en lien avec le commerce.

→ le colloque est reporté du 24 au 26 mars 2021 pour cause de crise sanitaire.

  • Session « Nouvelles dynamiques des espaces du commerce de détail et enjeux géographiques », 1ercongrès de l’Association Internationale de Géographie Francophone, Rabat (Maroc, 17-18 juin 2020) (Nathalie Lemarchand et Nicolas Lebrun) :

13 propositions reçues (Algérie, Togo, Maroc, France, Sénégal, Côte d’Ivoire, Tunisie)

→ reportée pour cause de crise sanitaire.

  • Session spéciale « Proximité et territoires marchands à l’heure du commerce connecté » co-organisée par Nicolas Lebrun dans le cadre du colloque de l’ASRDLF « Territoire(s) et numérique. Innovations, mutations et décision » (Avignon, 30 juin-02 juillet 2020).

→ reportée pour cause de crise sanitaire.

 

  1. Préparation d’une contribution aux Journées des Commissions du CNFG (12-13 mars 2020)

Voir le fichier spécifique« 2020-03-11point4-enjeux scientif ».

 

  1. Préparation du colloque de la Commission Géographie du Commerce « Les territoires du commerce populaire »(02-04 juin 2021 à Metz)

Anne Bouhali et Emmanuelle Lallement ont accepté d’intégrer le comité scientifique. Manque à solliciter un.e historien.ne (depuis lors Jean-Claude Daumas, Professeur au Laboratoire des Sciences historiques, Université de Franche-Comté, a donné son accord).

Les 6 axes de l’argumentaire sont en cours de finalisation :

–      Foisonnement des formes du commerce populaire et acteurs

–      Territoires populaires et lieux de commerce

–      Popularité passée et présente des formes de commerce et d’enseignes

–      Les temps du commerce populaire

–      Consommation des populations précaires, des populations pauvres

–      Commerce et porosité sociale

Le déroulement de la préparation est ajusté : l’appel à communications sera lancé en juin 2020 (voir : https://cnfgcommerce.hypotheses.org/477)avec une relance en septembre et une échéance au 15 novembre lorsqu’il y a des questions administratives (demandes de visas notamment), au 15 décembre quand il n’y a pas d’enjeu administratif. Le site du colloque est https://cnfgmetz2021.event.univ-lorraine.fr/.

 

  1. Poursuite de la discussion sur deux projets d’ouvrage

Nathalie Lemarchand a proposé la préparation de deux ouvrages :

  • Un ouvrage de témoignages de collègues géographes et non géographes sur ce que nos travaux leur ont apporté, en vue des 50 ans de la Commission en 2023, en soulignant son dynamisme et son importance dans le panorama francophone de la recherche sur le commerce : reste à voir si un ou une collègue souhaite se lancer dans l’animation de ce projet ; il faudrait définir le format des contributions, le calendrier ; témoignages possibles : Emmanuelle Lallement, Philippe Moati, Jean Soumagne, Bernadette Mérenne-Schoumaker, Christina Nordin, Jean-Pierre Grimmeau, jeunes docteur.es (Charlotte Charpentier), des doctorant.es.
  • Un ouvrage French-speaking geography of retail trade, commerce and consumption: themes, issues, approachesqu’elle s’engage à préparer avec Anne Bouhali, Sylvie Laroche et Benjamin Wayens à soumettre à Elgar avec l’UGI, avec en première partie la traduction en anglais de quelques-uns de nos articles (1/3 de l’ouvrage) + une deuxième partie (2/3 de l’ouvrage) avec des articles originaux visant un panorama des recherches récentes en géographie du commerce, à éditer pour le congrès UGI Paris 2022.

Sur la première partie, peut-être faudra-t-il des readers digests plutôt que des articles entiers si l’on veut un panorama historique. L’appel à articles est lancé en avril (voir : https://cnfgcommerce.hypotheses.org/452).

Michaël Pouzenc et Colette Renard-Grandmontagne.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search