Compte rendu de la réunion du 13 juin 2019 14h – 17h à Valenciennes salle Calhiste

Présents : René-Paul Desse, Laura Jehl, Iwan Le Clec’h, Nicolas Lebrun, Nathalie Lemarchand, Pascal Madry, Bernadette Mérenne-Schoumaker, Michaël Pouzenc, Colette Renard-Grandmontagne, Benjamin Wayens.

 

Excusés : Samuel Deprez, Aurélien Gack, Arnaud Gasnier, Lionel Guillemot, Christina Nordin, Jean Soumagne, Mathias Bocquet, Nicolas Dorkel.  

 

 

  1. Manifestations scientifiques récentes et à venir en Géographie du Commerce

 

  • Journée d’étude à l’ENSAP, 16 novembre 2018,  «  Commerce et inégalités : traitements spatiaux et inscriptions paysagères» (Nicolas Lebrun et Corinne Luxembourg). Cette journée a permis de croiser des communications en géographie avec des communications en architecture. Une deuxième journée est envisagée à Arras l’an prochain.

 

  • TroisièmesJournées franco-espagnoles de géographieà Séville, 22-23 mars 2019 (Nathalie Lemarchand)

Rubén Camilo Lois González (Université de St Jacques de Compostelle) a été élu VP UGI, d’où la proposition de session sur le commerce. Proposition diffusée tardivement, quelques communications quand même en français et en espagnol. Une cinquantaine de participants en tout. Les quatrièmes Journées franco-espagnoles de géographie se tiendront en France l’an prochain, peut-être à Lille.

 

  • Congrès ASRDLF de Iasi (Roumanie), 04-06 juillet, « Durabilité et patrimonialisation des espaces marchands : des enjeux de renouveau territorial», (Nicolas Lebrun et François Moullé) : la session a été confirmée peu après nos journées à Valenciennes.

 

 

  1. Manifestations scientifiques à préparer

 

  • Journée Jeunes Chercheurs et Chercheuses en Géographie du Commerce, novembre 2019

Nous reprenons la même formule et le même comité scientifique qu’en 2017. Différentes communications sont d’ores et déjà envisageables (centres commerciaux à Téhéran, ressourceries, food courts, contestation de centres commerciaux en projet, commerce périurbain et rural…). 

 

 

Nous retenons la date du 28 novembre (journée ou longue après-midi selon le nombre de communications) et nous poursuivrons le lendemain par une réunion de la Commission et une réunion sur l’anthologie en cartographie du commerce.

 

  • Journées nationales du CNFG, 12 et 13 mars 2020
    • AG du CNFG + rencontre avec les responsables des Commissions, pour faire le point sur la manière dont elles peuvent s’impliquer dans la préparation de Paris 2022.
    • relance des Journées nationales du CNFG, avec pour objectif de croiser les regards de différentes Commissions.

 

  • Printemps 2020 : la Commission de Géographie rurale du CNFG nous propose de participer à la préparation des Journées ruralesde Montpellier

Différentes propositions de sessions émergent en séance, notamment :

  • Bernadette Mérenne-Schoumaker : Relocalisation des approvisionnements urbains
  • Michaël Pouzenc et Iwan Le Clec’h : nouveau commerce alimentaire rural et périurbain
  • Laura Jehl : foncier commercial
  • Nathalie Lemarchand et Ségolène Darly : les marchés
  • Samuel Deprez : alimentation et numérique

 

  • Congrès UGI d’Istanbul, août 2020

Nathalie Lemarchand essaiera de faire une proposition de session d’ici le 1eraoût.

 

  • Printemps 2021 : colloque de la Commission Géographie du Commerceà Metz sur « le commerce populaire »

La thématique est bien accueillie ; l’objectif est de traiter de commerce et consommation en utilisant les deux acceptions du terme « populaire ». Nous discutons de l’ouverture du comité scientifique à différentes disciplines (sociologie et anthropologie, notamment) et des mots-clés du colloque.

 

Titre envisagé : « Les territoires du commerce populaire »

Axes possibles : pauvreté, précarité, attractivité, popularité du commerce + dimension temporelle + enjeux de localisation des commerces populaires.

 

 

  1. Autres activités de la Commission

 

  • Ouvrage Commerce du futur, futurs du commerce

La réunion tenue durant la matinée a permis de finaliser la structuration de l’ouvrage. Les introductions et conclusions de chaque partie sont en préparation pour le 1eroctobre. L’objectif est de déposer le manuscrit fin 2019 aux PURH.

 

  • Ouvrage Cartographier le commerce

La réunion tenue durant la matinée a permis de préciser le projet d’une anthologie en cartographie du commerce. Pour notre réunion du 29 novembre, tous les collègues intéressés sont invités à proposer le commentaire d’une carte qui leur paraît particulièrement éclairante. Benjamin Wayens se propose de rédiger des éléments de cadrage, notamment sur la spécificité de la cartographie du commerce.

 

  • Site internet du CNFG

Les pages dédiées à la Commission Géographie du Commerce ont été actualisées par Colette Renard-Grandmontagne et Nicolas Dorkel. L’historique de la Commission peut être développé à la demande du CNFG en vue de son centenaire ; Jean Soumagne sera à consulter sur le sujet.

 

La page « news sur le commerce » n’est plus alimentée depuis 2017 pour des questions de droits d’auteur. Colette Renard-Grandmontagne signalera aux collègues jusqu’à quelle date ils peuvent récupérer les contenus de cette page, avant sa suppression.

 

  • Carnet d’Hypothèses Commission Géographie et Commerce

Le site Openedition.org/statistiques permet de suivre la fréquentation du carnet ; cette fréquentation depuis début 2019 est intéressante. N’hésitez pas à transmettre des photos libres de droits à Sylvie Laroche et n’hésitez pas à consulter régulièrement le carnet !

De nouveaux billets sont à proposer :

–      comptes rendus de leur thèse par Charlotte Charpentier et Nicolas Cahagne ?

–      compte rendu par René-Paul Desse, en octobre prochain, de l’ouvrage d’Armelle Chopin et Olivier Pliez « La mondialisation des pauvres ».

 

  • Exploitation cartographique de la bibliographie thématique

Deux étudiants du master Géomatique de Toulouse ont travaillé durant trois semaines début 2019 sur ce sujet. Ils ont rencontré différentes difficultés : hétérogénéité de la base liée à des manières différentes de saisir les informations par les contributeurs initiaux, changement de version Zotero qui pose problème pour récupérer les données « champ »…  

 

Il ressort de la discussion en séance que notre priorité est de disposer d’une base de données bibliographiques telle que mise en place sous Zotero. L’exploitation cartographique serait un plus mais l’exploration réalisée par les deux étudiants montre que le nombre de références actuellement enregistrées dans la base est trop faible pour donner lieu à des cartographies réellement riches d’enseignements.

 

 

Michaël Pouzenc et Colette Renard-Grandmontagne.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search